You are currently viewing Comment mettre son site WordPress en HTTPS ? Guide Complet
mettre son site WordPress en HTTPS

Table des matières

Mettre son site WordPress en HTTPS

Vous pouvez suivre ces étapes pour mettre votre site WordPress en HTTPS.

HTTPS est essentiel pour sécuriser les transactions en ligne. Mais aussi pour protéger les informations sensibles des utilisateurs. Et finalement pour établir un environnement en ligne plus sûr. HTTPS est devenue une norme pour les sites web.

Avant de mettre un site WordPress en HTTPS :

  • en premier lieu sauvegardez votre site web, les fichiers, la base de données, et tous les liens,
  • en suivant obtenez un certificat SSL, puis installez le certificat SSL, vérifiez le certificat SSL.

Transférer les dossiers et les fichiers. Ainsi que la base de données.

Migrer le site WordPress de HTTP vers HTTPS

  • Ensuite mettez à jour vos liens internes dans la base de données,
  • Puis modifiez l’URL générale de votre site dans le tableau de bord,
  • Bien entendu mettez aussi à jour les liens externes dans les pages et articles WordPress,
  • Et rediriger HTTP vers HTTPS pour toutes les URLs grâce aux redirections 301,
  • Ajoutez les redirections 404 et 410 dans le .htaccess.
  • A juste titre modifiez les URLs en dur dans vos dossiers WordPress,
  • Après cela videz tous les caches.

Vérification après migration de HTPP vers HTTPS d’un site WordPress

  • Vérifiez les 301 et éléments mixtes c’est à dire les éléments HTTP et HTTPS des pages,
  • Puis mettez à jour le fichier robots.txt,
  • Après quoi vérifiez vos extensions,
  • Au cas où, forcez encore le HTTPS dans WordPress,
  • Et enfin testez votre nouveau site HTTPS,
  • Pour finir, informez de la nouvelle URL pour tous les outils de suivi, réseaux sociaux, et liens entrants.

Migration de HTTP à HTTPS sans perdre de référencement

En réalité ce guide complet concerne le passage de HTTP à HTTPS. Mais il concerne aussi toute migration avec modification d’URL. En particulier en minimisant l’impact négatif sur vos résultats de recherche Google. Voici quelques exemples de migrations valides :

  • Modification de l’URL avec passage du protocole HTTP au protocole HTTPS,
  • Modification du nom de domaine. Par exemple, passage de domain.com à domain.net,
  • Modification des chemins d’URL. Par exemple passage de domain.com/page.php?id=1 à domain.com/page1 ou de domain.com/page.htm à domain.com/page.html.

Si vous devez modifier l’hébergement, les étapes seraient une petit peu différentes.

Précautions avant de passer son site en HTTPS

Faites attention à ne modifier qu’un élément à la fois. Organisez les changements de votre site de manière séquentielle dans le temps. Pour ainsi dire pas simultanément. Par exemple, si vous envisagez de transférer votre site vers un nouveau nom de domaine. Ou encore de changer de système de gestion de contenu (CMS). Puis de mettre à jour la mise en page. Alors effectuez chaque modification de manière séparée. En d’autres termes, commencez par migrer votre site vers le nouveau domaine. Plus tard procédez à la modification de sa mise en page.

Soyez patient. La fréquence d’exploration varie. Elle dépend de la taille de votre site ainsi que d’autres facteurs. La migration se déroule une URL à la fois. Ainsi cela peut être assez long. D’autant plus que Googlebot considère la migration complète lorsqu’il a visité au moins une fois toutes les URL de votre ancien et nouveau site.


Qu’est-ce que ça veut dire HTTPS ?

HTTPS signifie Hypertext Transfer Protocol Secure. C’est le HTTPS.

Définition HTTPS

HTTP pour Hypertext Transfer Protocol (HTTP). C’est le protocole utilisé pour la transmission de données sur internet. HTTP définit la façon de formater et transmettre les messages. Mais aussi comment les serveurs et les navigateurs doivent répondre à diverses commandes.

Et S pour Secure (Sécurisé). L’ajout du mot « Secure » indique un protocole HTTP sécurisé. En effet le chiffrement des données échangées entre le navigateur et le serveur ajoute une couche de sécurité.

Quelle est le rôle de HTTPS ?

Ainsi, HTTPS est une version sécurisée du protocole HTTP. HTTPS assure la confidentialité et l’intégrité des données lors de l’échange de données entre un utilisateur et un site web.

C’est quoi le certificat SSL ?

Le certificat SSL/TLS assure la sécurité de votre site internet. Car le certificat SSL permet le chiffrement des communications et l’authentification du site web. Lorsque vous visitez un site web en utilisant HTTPS, l’URL commence par https:// au lieu de http://. Et un symbole de cadenas peut apparaître dans la barre d’adresse du navigateur pour indiquer cette connexion sécurisée.


Pourquoi mettre son site WordPress en HTTPS ?

Sécuriser un site avec HTTPS

L’utilisation du protocole HTTPS offre plusieurs avantages pour un site web. Tout d’abord, il assure la sécurité des données. Car il chiffre les échanges entre le navigateur et le serveur. Essentiellement, cela complique toute tentative d’intrusion. Ainsi cela préserve la confidentialité des informations sensibles telles que les mots de passe et les données de paiement.

De plus, HTTPS garantit l’intégrité des données. En effet cela empêche toute modification pendant la communication des données. Cela renforce la confiance des utilisateurs lors de partages d’informations.

Par conséquent, on peut dire que l’authentification du site par l’utilisation de certificats SSL/TLS renforce la confiance des utilisateurs et réduit le risque d’attaques.

Améliorer le SEO d’un site web

A l’heure actuelle, les navigateurs signalent les sites non sécurisés. Cela souligne l’importance du HTTPS. Le cadenas dans la barre d’adresse est un indicateur de confiance. Il contribue à améliorer de la crédibilité du site.

Passer son site WordPress en HTTPS

En résumé, l’intégration HTTPS pour un site web est incontournable :

  • pour assurer la sécurité des données,
  • renforcer la confiance des utilisateurs,
  • se conformer aux normes de sécurité,
  • et améliorer le SEO d’un site web.

C’est parti ! Voici en détail le guide : comment passer un site WordPress de HTPP à HTTPS. Le guide complet pour passer WordPress en HTTPS est ici. Ce guide détaillé pour passer WordPress en HTTPS couvre l’ensemble des étapes. Pour vous assurer de réussir de migrer votre site WordPress de HTTP en HTTPS sans risque de perdre votre référencement.

Sauvegarde de votre site WordPress avant de migrer en HTTPS

En premier lieu, on sauvegarde tout ! C’est à dire tous les fichiers depuis la racine du site. On sauvegarde aussi la base de données.

Pour sauvegarder les fichiers vous pouvez passer par le file manager de votre hébergeur. En un mot dans le file manager vous sélectionnez le dossier racine. Sans tarder vous le copiez dans un autre dossier pour sauvegarde. C’est assez rapide bien qu’il y ait des tonnes de fichiers !

Puis pour la base de données, vous pouvez passer par PHPMYADMIN. Ou bien plus simplement chez OVH vous pouvez sauvegarder la base de données dans le manager OVH. C’est très simple. Et surtout pratique car en cas de bug il vous suffira de restaurer cette version de la base de données.

Sauvegarde des liens avec un crawl du site HTTP

Du reste, il faut faire un crawl exhaustif du site HTTP avant migration. En définitive, on obtient la liste des URL de tous les liens HTTP. Cela nous sera utile plus tard. On peut aussi récupérer les sitemaps. Cela servira de contrôle supplémentaire. Pour crawler votre site je recommande d’utiliser l’outil Screaming Frog. Il est facile d’utilisation. Sa version gratuite permet de scanner les petites sites.

Faire un crawl du site HTTP avec Screaming Frog Spider

Screaming Frog SEO Spider est un outil d’exploration de site web. Il permet d’analyser la structure d’un site. En outre, il peut fournir des informations détaillées sur les éléments clés du référencement. Nous concernant, nous souhaitons la liste des URLs. Y compris les URLs orphelines.

On commence en lançant l’analyse du site à migrer. Sauvegardez le crawl quand il se termine. Puis exportez la liste de toutes les URLs internes trouvées : contenus textes, images, PDF, fichiers CSS, etc. On obtient ainsi :

  • Un fichier *.seospider. La sauvegarde du crawl si besoin de l’ouvrir à nouveau,
  • Et un fichier *.txt avec toutes les URL du site.

Pour obtenir facilement le fichier *.txt, voici comment faire :

  • Tout d’abord vous allez dans l’onglet «Internal»,
  • Ensuite vous sélectionnez dans le tableau toute la première colonne,
  • Puis vous ouvrez un fichier texte vide,
  • Vous collez le texte copié,
  • Pour finir vous sauvegardez votre fichier.

On le réutilisera après la migration pour s’assurer que tout fonctionne correctement.

Obtenir et installer un certificat SSL

La solution la plus efficace est de choisir un certificat SSL gratuit. Un certificat SSL payant est utile pour essentiellement les sites marchands, ou encore les sites avec des transactions.

Installer un certificat SSL sur OVH

Pour les hébergements OVH : l’activation du certificat SSL sur votre hébergement web s’effectue depuis votre espace client. Pour cela, vous devrez réaliser deux manipulations distinctes : sur l’hébergement, puis sur le multisite. Par ailleurs, on va vérifier car un certificat SSL gratuit a peut-être déjà installé. Et le multisite bénéficie déjà peut-être d’une connexion SSL active.

Sur l’hébergement OVH

Connectez-vous à votre espace client OVHcloud. Cliquez sur Hébergements. Puis choisissez l’hébergement web concerné. Assurez-vous d’être bien positionné sur l’onglet Informations générales. En dessous de « Certificat SSL », la mention « Oui » vous permet de voir l’état d’activation SSL pour votre hébergement. Comme sur cette copie d’écran :

mettre son site WordPress en HTTPS
Mettre son site WordPress en HTTPS.
Sur le multisite OVH

Par la suite, positionnez-vous sur l’onglet Multisite. Notons que le tableau qui s’affiche contient tous les noms de domaine liés à votre hébergement. La colonne « SSL » vous permet de voir l’état d’activation SSL pour vos sites. Comme sur cette copie d’écran :

Installer un certificat SSL.
Installer un certificat SSL.

Par contre n’oubliez pas de vérifier le renouvellement automatique du certificat SSL.

Vérifier l’installation du certificat SSL

Maintenant, vous devez vérifier votre certificat SSL pour vous assurer que tout est correct. Pour cela allez dans l’outil gratuit de vérification SSL de Qualys SSL Labs. Si tout est correct, vous devriez obtenir une note de lettre A au test. Comme sur cette copie d’écran :

Vérifiez l'installation du certificat SSL.
Vérifiez l’installation du certificat SSL.

Une fois le certificat installé, vous tapez n’importe quelle URL en HTTPS de votre site. Normalement, ce dernier devrait s’afficher et vous devriez avoir un cadenas apparaître dans la barre d’adresse du navigateur. Si vous voyez un triangle jaune, le certificat est valide mais votre page appelle des ressources en HTTP. Pas de soucis, on réglera ce point lié au triangle jaune plus loin.


Transférer les dossiers, les fichiers et la base de données.

Déplacer les dossiers, les fichiers et la base de données.


Mettre à jour vos liens internes dans la base de données

Il faudra du reste modifier toutes les URLs (ou liens internes) dans la base de données. Si vous avez des liens internes pointant vers des ressources en utilisant http://, mettez-les à jour pour utiliser https://.

Pour cela, téléchargez l’extension « Better Search Replace » pour WordPress. 

Attention à utiliser la même syntaxe d’url pour l’url source et pour l’url de destination. C’est à dire avec ou sans slash, avec ou sans www, pour la source mais aussi pour la destination. Par exemple http://www.domain.fr vers https://www.domain.fr . Ne faites pas http://www.domain.fr vers https://www.domain.fr/ .

Vérifiez aussi qu’il ne reste pas d’url sans www. Par exemple http://domain.fr vers https://www.domain.fr . Mais aussi https://domain.fr vers https://www.domain.fr . Pour finir, http://www.domain.fr vers https://www.domain.fr .

Modifier l’URL de votre site WordPress dans le tableau de bord

Comme on pouvait s’y attendre, il faudra modifier l’URL du site dans le tableau de bord de WordPress. Normalement vous avez déjà fait cette opération dans l’étape précédente. Toute de même, allons vérifier. Pour cela, allez dans le tableau de bord de WordPress. Sous Réglages, sélectionnez Général. Modifiez les URL de votre site https:// au lieu de http://.

Mettre à jour les liens externes dans les pages et articles WordPress

De même, il faudra modifier tous les liens externes. Si vous avez des liens externes dans vos contenus, assurez-vous qu’ils utilisent également https:// chaque fois que possible. Pour vérifiez s’il existe des liens externes non sécurisés vous pouvez utiliser la même extension Better Search Replace pour WordPress. Vous recherchez http://. Puis vous identifiez dans quel article ou page ce lien http:// traine. Et vous le remplacez directement dans le contenu de l’article ou de la page.

Bien après ces opérations, désactivez et surtout supprimez l’extension Better Search Replace.

Rediriger HTTP vers HTTPS pour toutes les URLs dans le fichier .htaccess

Redirections 301 dans .htaccess

Maintenant on va ajouter des redirections 301 pour toutes les URLs de votre site. Cela va forcer le trafic HTTP vers HTTPS pour toutes les URLs. Vous le faites dans le fichier .htaccess sur les serveurs Apache. Sinon avec la configuration du serveur pour les serveurs Nginx.

Cette étape est très importante. Sinon vous allez créer une version dupliquée de votre site. Et c’est très mauvais pour le référencement SEO.

Pour faire cela il suffit de consulter la documentation officielle de votre hébergeur. Sinon cette liste de codes .htaccess peut-être utile.

Veillez à éviter les redirections en chaîne. C’est à dire les redirections multiples comme par exemple Page 1 > Page 2 > Page 3.

Ne redirigez pas en masse vos anciennes URL vers une destination inappropriée, comme la page d’accueil de votre nouveau site. Cela risquerait de dérouter les internautes et pourrait être considéré comme une erreur de type soft 404.

Néanmoins, vous avez rassemblé sur une seule page du contenu préalablement hébergé sur plusieurs ?. Alors vous pouvez rediriger les anciennes URL vers cette nouvelle page.

Conservez les redirections aussi longtemps que possible. Généralement au moins un an. Ce délai permet à Google de transférer tous les signaux vers les nouvelles URL. Du point de vue des utilisateurs, envisagez de conserver les redirections indéfiniment.

Modifier le meta robots

Consultez les annotations rel="canonical" link et les règles meta robots. Une fois les redirections actives, assurez-vous que les annotations rel="canonical" link sur le nouveau site utilisent les nouvelles URL. De même, si vous avez ajouté des règles noindex meta robots au nouveau site pour éviter l’indexation prématurée des nouvelles URL, veillez à les mettre à jour.

Ajouter les redirections 404 et 410 dans le .htaccess

Pour ce qui est des contenus supprimés ou fusionnés, fournissez les codes d’erreur appropriés. Dans le cas où vous ne transférez pas l’ensemble de votre ancien contenu vers le nouveau site. Pour ainsi dire, assurez-vous que ces URL renvoient correctement un code de réponse HTTP 404 ou 410 sur le nouveau site.

Vérifier les URLs en dur dans vos dossiers WordPress

Normalement il n’y en n’a pas, mais au cas où on vérifie. Pour cela, c’est très simple. On ouvre un éditeur de texte. Notepad++ par exemple. Ensuite on fait rechercher dans tous les dossiers : on recherche http://. Puis on remplace par https://. C’est tout.

Par exemple si votre fichier wp-config a les liens durs, on les change.

define('WP_HOME', 'https://www.domain.fr'); 

define('WP_SITEURL', 'https://www.domain.fr'); 

define( 'WP_CONTENT_URL', 'https://www.domain.fr/wp-content' );

Vider tous les caches

Après cette migration HTTPS de votre WordPress, on réinitialise tous les caches. Voici comment vider les caches de votre CMS WordPress.

On « flushe » les permaliens. C’est à dire qu’on réinitialise les règles de réécriture de WordPress. Cela permet d’être sûr que WordPress prenne bien en compte les URLs HTTPS. Pour cela, on va dans le tableau de bord. Puis « Réglages > Permaliens » et on enregistre.

Au cas où vous utilisez un cache serveur, comme Varnish par exemple, il faudra vider ce cache Varnish.

Après quoi, certains hébergeurs peuvent avoir d’autres types de cache. Comme OVH qui a parfois un cache CDN. On vide aussi ce cache CDN.

Habituellement on utilise les extensions telles que WP Rocket, WP Super Cache, W3 Total Cache ou autre. Si vous utilisez une extension de cache on vide le cache là aussi.


Vérifier les redirections 301

C’est le plus important : les redirections 301 sont-elles en place ?

Tapez une URL en HTTP de votre site, si cela redirige en HTTPS c’est tout bon. …. Pour cette URL !. Car attention il faut tester toutes les anciennes URL.

Alors on va tester toutes les anciennes URLs grâce au crawl initial. Ouvrez Screaming Frog Spider. On va lui demander de scanner toutes les anciennes URL.

Sur Screaming Frog Spider, dans le menu « Mode > Liste » chargez votre liste d’URL du début. Puis lancez l’analyse. Ayant fini, toutes vos anciennes URL (en HTTP) doivent afficher un code de redirection 301 dans la colonne « Status Code ». Comme sur cette copie d’écran :

Vérifiez les redirections 301.
Vérifiez les redirections 301.

Vérifier les éléments mixtes

Ensuite vous vous assurez qu’il n’y ait pas de contenu mixte. C’est à dire du contenu en HTTP et en HTTPS dans une page. Le contenu mixte est la combinaison de contenu sécurisé et non sécurisé. Des outils peuvent vous aider à identifier ces problèmes. Par exemple Screaming Frog Spider.

Comme on pouvait s’y attendre on scanne toutes les URL du site actuel. L’objectif est de vérifier que :

  • Vous n’avez plus aucune URL avec votre nom de domaine en HTTP,
  • Vous n’avez aucune ressource appelée en HTTP. Que ce soit avec votre nom de domaine ou non. Y compris les fichiers CSS, les images de background ou encore les polices d’écriture,
  • Il n’y a pas de redirection sur les nouvelles URLs. Attention pas de redirection 301 ni 304.

Mettre à jour le fichier robots.txt

D’ores et déjà, il faut penser à vérifier le fichier robots.txt et le fichier .htaccess. En bref, si vous avez restreint les robots d’exploration dans votre fichier robots.txt il faut le modifier. Assurez-vous aussi que les URL utilisent la version sécurisée.

De la même manière, on profite pour anticiper et bloquer les URLs connus embêtantes. Comme par exemple les URLs générées par wordfence, ou les URL avec paramètres.

Notez que certains propriétaires de sites bloquent toute exploration pendant la période de développement. Si vous suivez cette stratégie, assurez-vous de savoir à quoi ressemblera le fichier robots.txt lorsque la migration du site débutera.

Vérifier vos extensions

Qui plus est, certaines extensions WordPress peuvent causer des problèmes avec HTTPS. En d’autres termes, assurez-vous que toutes vos extensions sont à jour et compatibles avec HTTPS.

Forcer le HTTPS dans WordPress

Dans WordPress vous pouvez forcer le CMS WordPress en HTTPS. Pour faire cela, vous devez :

  • Ouvrir filzilla,
  • Puis ouvrir le fichier wp-config.php à la racine de votre installation,
  • Et enfin vous le modifier en ajoutant la ligne suivante juste avant la ligne  « /* C’est tout, ne touchez pas à ce qui suit ! */ ».
define('FORCE_SSL_ADMIN', true);

Pour finir, assurez-vous de tester votre site après avoir activé HTTPS pour vous assurer que tout fonctionne correctement. En fin de compte, n’oubliez pas de tester ce qui se passe avec et sans le sous-domaine www.

Tester sa migration HTTPS

Le contenu mixte déclenche un message d’avertissement dans les navigateurs. Et ce n’est pas bon. Voici une liste d’outil pour vérifier si vous avez du contenu sécurisé et non sécurisé.

L’excellent outil gratuit SSL Check de JitBit analyse votre site web ou votre URL sur le contenu mixte. L’outil explorera votre site WordPress HTTPS. Il recherchera les images, scripts et fichiers CSS non sécurisés. SSLCheck ira moins loin, mais va tester directement 200 URL en un crawl. Comme sur cette copie d’écran :

Tester sa migration HTTPS.
Tester sa migration HTTPS.

En matière de contenu mixte, il y a aussi WhyNoPadlock . Si vous ayez un triangle d’alerte sur la partie « protocol » c’est normal si vous avez certificat SSL gratuit.

Finalement l’excellent SSLLabs vu plus haut donne aussi une analyse détaillée de votre chiffrement SSL.

Vérifier s’il y a trop de redirections

Après avoir ajouté une redirection de HTTP à HTTPS, vous devez vérifier que vous n’avez pas trop de redirections. Pour cela vous pouvez utiliser l’outil Google Sitemap Generator : Crawl your site and create a sitemap.


Pendant la migration, le classement de votre site connaitra des fluctuations. Quand vous apportez un changement significatif à un site son classement varie. En effet Google procède de nouveau à son exploration. Et à son indexation. En règle générale, quelques semaines peuvent être nécessaires au déplacement de la majorité des pages d’un site Web de taille moyenne dans l’index de Google. Bien entendu le processus peut être plus long pour les sites plus volumineux. L’envoi d’un sitemap peut contribuer à accélérer le processus de découverte.

Google Search Console après le passage vers HTTPS

Outil de changement d’adresse de google pour le passage de HTTP à HTTPS

N’utilisez pas l’outil de changement d’adresse pour le passage de HTTP à HTTPS. De même si vous enlevez ou ajoutez les www d’ailleurs. Google identifiera ces modifications pour vous. Voici les cas non valides dans l’outil de changement d’adresse de google.

Méthode de validation de Search Console

Comment avez vous validé la propriété de votre site dans la Search Console ? Vous utilisez la méthode de validation à l’aide d’un fichier HTML ?. Alors assurez-vous que votre fichier actuel de validation figure dans la nouvelle version de votre site.

De même, si vous confirmez que vous êtes bien le propriétaire de votre site en incluant un fichier qui référence une balise meta ou Google Analytics, assurez-vous que le nouveau site web inclut également ces éléments.

Ajouter toutes les propriétés dans GSC

Tout d’abord vous créez une nouvelle propriété avec la version HTTPS. En effet on considère la propriété HTTP de votre site comme différente de la version HTTPS. Veillez à valider toutes les variantes de l’ancien et du nouveau site. Par exemple, validez www.domain.com et domain.com. Et incluez à la fois les variantes HTTPS et HTTP.

Soumettre les sitemaps dans GSC

Pour que Google désindexe rapidement le HTTP et indexe rapidement le HTTPS ?. Il faut fournir un sitemap des URL en HTTP. Car fournir à Google un sitemap permet à Googlebot de passer plus rapidement. Et donc de crawler les URL à rediriger. De plus cela vous aidera à identifier où en est la transition de HTTP vers HTTPS dans l’index de Google.

Concrètement, prenez le fichier listant toutes les URL en HTTP que vous avez constitué pendant l’étape de préparation. Ou à défaut le sitemap listant les URL HTTP. Déclarez-le en tant que sitemap :

  • Soit dans l’ancienne propriété search console (celle en HTTP). A condition que le sitemap ne soit pas redirigé. Il faut ajouter une ligne RewriteCond dans votre nouveau fichier .htaccess pour exclure ce sitemap des redirections,
  • Et si vous ne pouvez pas, alors faites le dans la nouvelle search console (celle en HTTPS). L’URL de ce sitemap sera donc en HTTPS mais les URL qu’il contient seront en HTTP.

Ensuite, surveillez le rapport Couverture, en filtrant avec ce fichier sitemap. Ainsi vous verrez les URL restant indexées et celles marquées exclues car redirigées.

Envoyez le nouveau sitemap dans la Search Console

Google pourra ainsi en savoir plus sur ces nouvelles URL. Vous pouvez alors supprimer l’ancien sitemap plus tard. Car Google utilisera le nouveau sitemap à l’avenir.

Fichier de désaveu dans GSC lors du passage de HTTP à HTTPS

Peut-etre avez vous un fichier de désaveux lié à de mauvais backlinks ou à une pénalité ?. Vous devez resoumettre ce fichier si vous disposez d’un fichier de désaveu. Ne pas le faire maintenant pourrait entraîner des dommages à long terme pour votre site.

En premier lieu allez dans l’outil de désaveu de Google. Puis sélectionnez votre profil HTTP. Ensuite téléchargez le fichier de désaveu s’il est présent. Pour finir retournez à l’outil et soumettez votre fichier de désaveu dans la version HTTPS.

Google Analytics

Il est indéniable qu’il faut aussi modifier les liens dans vos outils de Webanalytics pour le trafic (Google Analytics notamment). Ou encore un outil de suivi de positionnement (Ranks, MyPoseo, Monitorank, etc.).

Pour mettre à jour votre propriété il faut cliquer dans les réglages de la propriété de votre domaine. En suivant, sous l’URL par défaut, changez-la pour la version HTTPS:// . Comme sur cette copie d’écran :

Passer son site WordPress en HTTPS.
Passer son site WordPress en HTTPS.

Puis cliquez sur les réglages de vue de votre domaine pour modifier la vue. Sous l’URL du site web, changez-la pour la version HTTPS:// . Comme sur cette copie d’écran :

Mettre son site WordPress en HTTPS.
Mettre son site WordPress en HTTPS.

Il faut ensuite relier votre nouveau profil Google Search Console avec votre compte Google Analytics. Pour cela, cliquez dans les réglages de propriété de votre domaine. Puis sélectionnez Associer Search Console. C’est à dire que vous permettez aux données des requêtes de recherche de circuler dans votre compte Google Analytics.

Relier Google Analytics à la SGC.
Relier Google Analytics à la SGC.

Local Business

Il faut dire aussi que vous devez changer l’adresse de votre site web sur la fiche Local Business.

Bing Webmaster Tools

Il est à noter que vous n’avez pas besoin de créer un nouveau profil HTTPS. Car Bing Webmaster Tools est différent de Google Search Console. En revanche, vous pouvez simplement soumettre votre sitemap HTTPS nouvellement créé.

Déclarer le HTTPS dans vos réseaux sociaux après avoir changé un site en HTTPS

Pareillement, mettez à jour les liens des réseaux sociaux. Les liens de profils comme ceux de Facebook, Twitter et LinkedIn, etc.

Déclarer le HTTPS dans outils webmarketing

il ne faut pas oublier que les campagnes webmarking publicitaires doivent avoir les nouvelles pages. Cela peut concerner affiliation, emailing, Adwords, etc.

Les backlinks après migration de site HTTP vers HTTPS

Pour terminer, il y a les backlinks, appelés aussi liens externes. Essayez de contacter les propriétaires pour demander de mettre à jour leurs liens vers votre nouveau site. Notons que que vous pouvez priorisez le nombre de visites entrantes pour chaque lien.

Là encore si vous avez besoin demandez de l’aide pour la refonte de site par un professionnel.


Voici les étapes pour migrer son site WordPress de HTTP vers HTTPS. La migration d’un site WordPress de HTTP vers HTTPS ne se prend pas à la légère. En effet, la migration est comparable à une véritable refonte. Voici un résumé de ce qu’il faut retenir.

Les étapes avant la migration d’un site WordPress de HTTP en HTTPS

Sauvegarde de votre site web. N’oubliez pas de sauvegarder votre site avant d’apporter ces modifications importantes.

Obtenir un certificat SSL. Tout d’abord, vous pouvez obtenir un certificat SSL gratuitement auprès de fournisseurs tels que Let's Encrypt. Ou vous pouvez acheter un certificat SSL auprès de diverses autorités de certification.

Installer et vérifier le certificat SSL. Certains hébergeurs WordPress facilitent l’installation de certificats SSL. Sinon, vous devrez peut-être télécharger le certificat depuis votre fournisseur SSL. Puis vous l’installez via le tableau de bord de votre hébergeur.

Transférer les dossiers, les fichiers et la base de données

Déplacer les dossiers, les fichiers et la base de données. Ceci sera l’objet d’un nouvel article prochainement.

La migration d’un site WordPress de HTTP en HTTPS

Mettre à jour vos liens internes dans la base de données. Il faudra du reste modifier toutes les URLs dans la base de données. Si vous avez des liens internes pointant vers des ressources en utilisant « http:// », mettez-les à jour pour utiliser « https:// ».

Modifier l’URL de votre site dans le tableau de bord. Comme on pouvait s’y attendre, il faudra modifier l’URL du site dans le tableau de bord de WordPress. Allez dans le tableau de bord de WordPress. Sous « Réglages« , sélectionnez « Général ». Modifiez les URL de votre site pour inclure « https:// » au lieu de « http:// ».

Mettre à jour les liens externes dans les pages et articles WordPress. De même, il faudra modifier tous les liens externes. Si vous avez des liens externes dans vos contenus, assurez-vous qu’ils utilisent également « https:// » chaque fois que possible.

Rediriger HTTP vers HTTPS pour toutes les URLs avec les redirection 301. D’autre part, il faudra ajouter une redirection pour toutes les URLs de votre site. Ajoutez des règles de redirection pour forcer le trafic HTTP à rediriger vers HTTPS pour toutes les URLs. Grâce au fichier .htaccess sur les serveurs Apache. Ou via la configuration du serveur pour les serveurs Nginx.

Ajouter les redirections 404 et 410 dans le .htaccess.

Vérifier les URLs en dur dans vos dossiers WordPress. Avec Notepad++ par exemple.

Vider tous les caches. Et il y en a !

Vérification après migration de HTPP vers HTTPS d’un site WordPress

Vérifier les redirections 301 et les éléments mixtes. Ensuite vous vous assurez qu’il n’y ait pas de contenu mixte. C’est à dire du contenu en HTTP et en HTTPS dans une page. Le contenu mixte est la combinaison de contenu sécurisé et non sécurisé. Des outils peuvent vous aider à identifier ces problèmes.

Mettre à jour le fichier robots.txt. Puis il faut penser à vérifier le fichier robots.txt, et le fichier .htaccess. Si vous avez restreint les robots d’exploration dans votre fichier robots.txt, assurez-vous que les URL utilisent la version sécurisée.

Vérifier vos extensions. Qui plus est, certaines extensions WordPress peuvent causer des problèmes avec HTTPS. Assurez-vous que toutes vos extensions sont à jour et compatibles avec HTTPS.

Forcer le HTTPS dans WordPress. Au niveau du wp-config.php.

Tester votre site. Pour finir, assurez-vous de tester votre site après avoir activé HTTPS pour vous assurer que tout fonctionne correctement.

Déclarer le HTTPS pour les liens entrants. Que ce soit pour les réseaux sociaux ou pour les outils de suivi, et surtout pour tous les liens entrants.

Passer WordPress en HTTPS par un professionnel

Si vous avez besoin d’aide faite appel à WASI pour la refonte de votre site WordPress.

Laisser un commentaire